The secret to a small environmental footprint
Énergie biogaz
Julie Loyer
1er mars 2016

Le secret d'une petite empreinte écologique

Pour l’ouverture du blogue Rolland, je ne pouvais commencer avec un meilleur sujet que le biogaz. Ce n’est pas parce que c’est nouveau – l’usine Rolland utilise ce type d’énergie depuis plus de 10 ans déjà –, mais parce qu’il reste un modèle phare de projet durable même après une décennie.

Un projet d'économie circulaire

Aussi surprenant que cela puisse sembler, le biogaz est à la base une énergie qui provient des poubelles! La décomposition des déchets crée du méthane qui est capté, condensé et transporté par pipelines sur 13 km. Une fois arrivé à l’usine, le gaz est brûlé dans une bouilloire afin de créer de la vapeur, un élément essentiel à la fabrication du papier. Cette étape a l’avantage de transformer le méthane en gaz carbonique, un gaz 21 fois moins nocif pour l’atmosphère.

 

Projet d’économie circulaire, le biogaz utilise les déchets d’une industrie – les gaz du site d’enfouissement – et le transforme en matière première – une énergie thermique qui remplace le gaz naturel. C’est donc une énergie locale et écologiquement responsable qui est utilisée pour fabriquer les papiers Rolland.

Voici un court vidéo qui permet de mieux visualiser le processus.

Des partenaires naturels

Un projet innovateur aussi majeur n’aurait pas été possible sans des partenaires, qui nous accompagnent depuis la planification du projet.

Waste Management est le gestionnaire du site d’enfouissement à Ste-Sophie. Ce sont eux qui gèrent le captage du méthane. Celui-ci était auparavant brûlé afin de devenir du CO2, puis relâché dans l’atmosphère. Leur extrant est donc devenu un produit pour lequel ils peuvent tirer un revenu en plus de complètement fermer une cheminée produisant des gaz à effet de serre.

C’est Gaz Metro qui se charge du transport du gaz par des conduits souterrains et assure que le flux se fasse avec le moins de variation possible. Ces derniers traversent plusieurs kilomètres avant de venir alimenter l’usine à papier.

Comme quoi chacun a son expertise!

Une personne derrière l'idée

Fait intéressant, l’idée n’est pas venue de consultants ou des grands scientifiques de la compagnie, mais d’un employé curieux et passionné. En effet, c’est le directeur des achats de l’époque qui a eu l’idée en regardant une émission télévisée sur la réduction des gaz à effets de serre. Il a approfondi son idée et a constaté un potentiel pour Rolland. C’est à ce moment qu’il en a parlé à la direction. Il a bien sûr fallu impliquer une multitude de départements et de spécialistes par la suite, autant internes qu’externes, et investir des millions de dollars pour y parvenir.

La concrétisation d’un tel projet avec un processus d’idéation et de réalisation non traditionnel est possible dans une compagnie au leadership ouvert, qui laisse à ses employés la place nécessaire pour laisser germer des idées et les faire grandir.

Gagnant pour nous, gagnant pour vous

Une fois mise en place, l’utilisation de biogaz est tellement logique et naturelle qu’on ne semble pas pouvoir faire autrement. Les gains sont nombreux, et ce, sur tous les fronts!

Les gains environnementaux sont plus que majeurs. L’utilisation du biogaz permet ainsi de réduire les gaz à effets de serre de 70 000 tonnes chaque année. C’est l’équivalent de retirer de la route plus de 23 000 voitures compactes. Globalement, une des deux plus grosses cheminées de gaz à effets de serre des Laurentides a été coupée, et ce, à long terme.

Une analyse de cycle de vie (ACV) a été réalisée et démontre de façon concrète et quantifiée l’impact environnemental de l’énergie biogaz sur l’empreinte du papier Rolland. Ainsi, l’impact écologique de nos papiers est décidément inférieur à celui des papiers de l’industrie, et ce, autant au niveau de la santé humaine, des écosystèmes, des ressources non renouvelables que des changements climatiques.

Les gains sociaux sont plus indirects, mais indéniables. L’industrie papetière est, vous vous en doutez bien, à maturité et présente des défis de taille. Ce projet permet de stabiliser des emplois de qualité, en région, dans un marché des plus difficiles.

Les gains économiques sont quant à eux très clairs. L’utilisation de biogaz à l’usine a permis de sécuriser notre approvisionnement en énergie et de réduire nos coûts. Malgré l’investissement massif initial qui a été réalisé, ce projet est tout simplement rentable.

La bonne nouvelle pour les utilisateurs de papier est que ce projet amène des répercussions positives concrètes pour eux. En effet, il permet aux acheteurs qui désirent rendre concrète leurs valeurs écologiques de se procurer un des papiers les plus écologiques sur le marché de façon abordable.

D’ailleurs, il est désormais possible d’afficher ce choix et de le communiquer efficacement avec ses clients. Les gains écologiques quantifiables se matérialisent dans chaque feuille produite et il est possible de les connaître grâce à l’éco-calculateur. Des logos écologiques et des icônes sont aussi disponibles et permettent d’appuyer ces chiffres lors des communications aux publics internes et externes. Voilà des outils pratiques pour les compagnies et les personnes vertueuses qui posent des gestes concrets!