Colorado State University
La durabilité, une valeur fondamentale pour l’Université d’État du Colorado
Renee Yardley
11 avril 2017

Leaders environnementaux : la durabilité, une valeur fondamentale pour l’Université d’État du Colorado

Dans le cadre des « Conversations avec les leaders environnementaux », le président de Rolland, Philip Rundle, demande aux organisations soucieuses de durabilité de décrire leur approche en matière de responsabilité environnementale.

Bonnie Palmatory, conceptrice graphique et directrice adjointe des communications créatives au département du logement et de la restauration de l’Université d’État du Colorado, décrit la nécessité d’encourager un comportement durable en évitant de donner des leçons, et d’avoir des objectifs ambitieux tout en choisissant ses combats.

PISTES DE RÉFLEXION

  • L’Université d’État du Colorado compte 33 000 étudiants dans les programmes de premier cycle et d’études supérieures, dont 6 000 résident sur le campus au cours de l’année universitaire.
  • Toutes les facultés offrent des programmes avec des mineures et des majeures en matière de durabilité : sciences agricoles, affaires, génie, santé et sciences humaines, arts libéraux, ressources naturelles, sciences naturelles, médecine vétérinaire et sciences biomédicales.
  • L’Université a obtenu de nombreux prix et distinctions pour ses efforts en matière de durabilité : STARS Platinum, no 4 au tableau d’honneur des universités écologiques de la Princeton Review, no 1 du BestCollege’s Greenest College, Platinum Bike-Friendly University, Green Ribbon Schools Postsecondary Sustainability Award et le Top Ten Coolest School du Sierra Magazine.
  • Emplacement : Fort Collins, une ville de 160 000 habitants dans les montages à une heure de voiture de Denver.

Q : Quelle définition l’Université d’État du Colorado donne-t-elle de la durabilité?

R : Le préambule de notre site web sur la durabilité l’indique clairement : « La durabilité est un élément fondamental de notre identité. En tant qu’université publique bâtie sur des terrains concédés1, nous sommes tenus de veiller sur notre environnement, de le conserver et de le protéger. La durabilité se situe au centre de toutes nos actions, depuis la formation universitaire, en passant par la recherche jusqu’aux activités de diffusion. Il s’agit d’une mission permanente à laquelle nous souscrivons tous. »

Q : Comment se fait-il que huit facultés de l’Université proposent des mineures et des majeures liées à la durabilité?

R : Cela remonte à notre classification d’origine comme collège d’agriculture dans les années 1800, l’agriculture et la médecine vétérinaire conservent leur importance ici. La School of Global Environmental Sustainability exerce une profonde influence. Elle joue le rôle d’organisme-cadre qui fait la liaison avec toutes les facultés. Elle rassemble tout ce qui concerne la recherche et l’enseignement en matière de durabilité, et elle instaure des partenariats dans tous les champs d’activité.

Q : Comment encouragez-vous la responsabilité environnementale au sein de la population étudiante?

R : Nous nous assurons de bien diffuser l’information afin que les étudiants apprennent par eux-mêmes. Nous évitons l’organisation de conférences ou l’envoi de courriels et d’affiches avec le message : « Faites cela, c’est écolo! ». Une des méthodes les plus originales concerne les Eco Leaders2, un programme de formation par les pairs. Les Eco Leaders sont le plus souvent des étudiants de première ou de seconde année qui vivent sur le campus en résidence ou en appartement et induisent les comportements respectueux de l’environnement. Il s’agit d’une approche individuelle de promotion du changement sur le terrain.

Q : Comment l’Université maintient-elle une infrastructure environnementale?

R : Le comité de durabilité du président est l’organisme le plus influent sur le campus. Il fournit des conseils et fait la promotion des pratiques de durabilité par l’intermédiaire des travaux de rénovation, la construction de nouveaux bâtiments et d’autres initiatives majeures. D’autres comités existent également. Par conséquent, tous les projets font l’objet d’un examen selon l’optique de la durabilité. Voici l’idée maîtresse : « Comme il faut faire des rénovations, essayons au moins d’obtenir la certification LEED3. »

Q : Parmi les prix en durabilité reçus par l’Université, lequel est le plus important?

R : Le STARS Platinum4, parce que nous sommes le premier établissement, et le seul au monde, à avoir reçu ce classement en 2015. C’est important pour le milieu universitaire, mais également pour les États-Unis, car cela a fait connaître son action dans le domaine.

Comme il n’est pas facile d’obtenir un prix STARS, les étudiants et le personnel impliqués ont pu récolter les fruits de leurs efforts. Nous venons tout juste d’être informés que vous avons atteint le STARS 2.1, un niveau encore plus exigeant. Viser haut, c’est important, car même si nous n’obtenons pas de reconnaissance, il n’en demeure pas moins que nous avons beaucoup progressé.

Q : Incitez-vous les fournisseurs à agir de manière responsable?

R : Assurément. Notre seconde question concerne généralement la durabilité. Si la première consiste à demander : « Est-ce que vous imprimez des tee-shirts? », la seconde vient ensuite : « Utilisez-vous des matériaux recyclés? » ou « Proviennent-ils partie du commerce équitable? ».

Plus nous demandons des options durables, plus les possibilités s’offrent à nous. Nous avons demandé à notre imprimeur, « Travaillez-vous avec Rolland? Nous voulons utiliser ce type de papier produit à l’aide de biogaz ». Cela les a incité à commander ce papier, car la première fois que nous avons posé la question, il ne semblait pas disponible.

Q : Comment avez-vous été informés de l’utilisation du biogaz par Rolland?

R : Par le bouche-à-oreille, et c’est une excellente histoire à faire circuler. Si les fournisseurs ne connaissent pas Rolland, nous leur disons que l’usine utilise le biogaz plutôt que des combustibles fossiles. Leur réaction est la suivante : « Incroyable, c’est possible d’utiliser le méthane produit par les déchets pour faire tourner les machines ! »

Nous avons demandé aux Services de création, le groupe des fournisseurs de l’Université de commander du papier EnviroPrint de Rolland, car il constitue une bonne option. Chaque fois que nous parvenons à convaincre un autre département d’utiliser du papier recyclé, c’est un plus pour tout le monde.

Q : Quel est le rôle des communications imprimées dans l’Université?

R : Les manuels sont pratiquement tous numérisés, la plupart des communications avec les étudiants sont électroniques et nous avons mis en place une signalisation numérique.

En tant que concepteur graphique préoccupée par l’environnement, je m’assure que les projets d’impression sont aussi durables que possible.

Lorsque la première impression compte, nous aimons utiliser les documents papier, car les étudiants tiennent alors quelque chose d’important dans leurs mains. Le premier travail imprimé sur papier Rolland, notre Guide sur le logement, en constitue l’exemple parfait. Ce document fait partie du dossier d’admission envoyé aux étudiants qui sont acceptés. C’est un grand moment pour eux et ils feuillettent cette brochure en pensant à l’endroit où ils veulent vivre et ils découvrent les milieux qui les intéressent. Cela sert de formidable présentation.

Q : Voyez-vous l’Université d’État du Colorado comme un leader environnemental?

R : Oui, nos cafétérias envoient 92 % des résidus alimentaires au compostage. Deux douzaines de bâtiments sur le campus détiennent la certification LEED. Mais, il ne s’agit pas juste de statistiques et de récompenses, il faut avoir une vision d’ensemble.

L’année dernière, l’Université a formulé un plan d’action sur le climat pour atteindre un bilan carbone neutre d’ici 2050. Nous poursuivons également l’objectif d’une électricité renouvelable à 100 % d’ici 2030. Une telle échéance, pas très éloignée, représente une tâche colossale.

La durabilité est solidement ancrée ici. L’ensemble du personnel et des étudiants y consacre énormément d’efforts, parce que les générations futures en dépendent. Nous poursuivons notre combat pour la bonne cause.

___

1 Les universités publiques recevant des dons de terrains fédéraux ont été créées par le premier Morrill Act, promulgué en 1862 par le président Abraham Lincoln. En vertu de cette loi, les produits de la vente de terres dans chaque État ont été investis dans une dotation perpétuelle pour soutenir les collèges d’agriculture et de formations purement pratiques. La loi originale et celles qui l’ont suivie ont mis la formation universitaire à la portée de tout citoyen américain doté des aptitudes et de la motivation pour obtenir un diplôme.

2 Les Eco Leaders incitent les autres résidents sur le campus à pratiquer la réduction des déchets, la conservation de l’énergie, le transport durable, le recyclage et le compostage. Le programme des Eco Leaders comporte également une composante universitaire avec des cours obligatoires, menant à l’obtention de crédits et à une allocation de logement.

3 Leed (Leadership in Energy and Environmental Design) est un système d’évaluation reconnu comme la marque internationale d’excellence pour la conception, la construction et l’exploitation de bâtiments durables à haut rendement. Il existe quatre niveaux de certification : certifié, argent, or et platine.

4 STARS (Sustainability Tracking, Assessment & Rating System) est un programme dirigé par l’Association for the Advancement of Sustainability in Higher Education. Il mesure les efforts de durabilité globale dans plus de 700 universités partout dans le monde. On considère qu’il s’agit du programme le plus complet et le plus prestigieux de mesure de la performance en durabilité pour l’enseignement supérieur.