Une goutte d'eau
Julie Loyer
14 novembre 2016

L'histoire d'une goutte d'eau

En repensant à vos cours de science à l’école secondaire, vous vous rappelez sûrement que TOUTE l’eau de la Terre a été recyclée – par l’évaporation et la précipitation – des milliards de fois. La quantité d’eau disponible est limitée, et les humains consomment cette eau. Certains en abusent et d’autres la réutilisent.

Le Canada et les États-Unis consomment 85 % de l’abondante réserve d’eau de l’Amérique du Nord pour leurs activités industrielles et agricoles. Cependant, au contraire de l’agriculture, la plupart des industries retournent l’eau à la source après l’avoir traitée.

Il ne serait tout simplement pas possible de fabriquer du papier sans eau puisque cette ressource est nécessaire pour transformer les vieux papiers ou les arbres en pâte. Voilà pourquoi bon nombre d’usines de papier sont situées près de grands cours d’eau. À l’époque, les usines de papier utilisaient même l’énergie hydraulique pour faire fonctionner leurs machines. De nos jours, dans le cadre du processus de fabrication du papier, on ajoute et on retire l’eau pour transformer les matières premières en produits utiles. L’eau qui est retirée est réutilisée puis retournée à la source. Les fabricants responsables s’attardent toujours à la quantité d’eau qu’ils utilisent, à la qualité de l’eau qui est retournée dans les cours d’eau et aux effets des activités de leurs usines sur la qualité de l’air.

L’eau utilisée pour fabriquer du papier doit être chaude, soit entre 45 ˚C et 48 ˚C (entre 113 ˚F et 118 ˚F). Pour réussir à chauffer l’eau froide des cours d’eau, il faut utiliser beaucoup d’énergie, surtout l’hiver. En règle générale, l’énergie thermique requise provient de la combustion de charbon et de gaz naturel, qui sont des sources importantes de gaz à effet de serre. On comprend ainsi que la recirculation de l’eau peut jouer un rôle clé dans la réduction de l’empreinte carbone d’un fabricant. Si l’on recircule davantage l’eau déjà chauffée, la quantité d’énergie nécessaire pour chauffer l’eau est moindre et l’on diminue la production de gaz à effet de serre.

Chaque goutte compte

Au lieu de toujours puiser dans les réserves d’eau douce, Rolland réutilise l’eau qui sort de ses procédés de fabrication. Puisque l’eau à la sortie est plus sale une fois qu’elle a été utilisée, Rolland a installé de l’équipement qui retire les fibres et certaines substances chimiques qui se trouvent dans l’eau. Il ne faut pas oublier les impressionnantes unités de traitement de l’eau qui nettoient toute l’eau avant de la retourner à la rivière. Que ce soit à son usine de pâte recyclée, qui recircule chaque goutte d’eau au moins 17 fois, ou à son usine de papier qui recircule l’eau utilisée une trentaine de fois, Rolland traite cette précieuse ressource avec beaucoup de soins et de respect.

La recirculation de l’eau est une bonne chose pour la fabrication du papier, mais c’est également une bonne nouvelle pour l’environnement, les cours d’eau et l’air !